Confinement et fermeture entreprises : inefficaces, selon une étude scientifique de renommée mondiale !!!

John Ioannidis est reconnu comme l’un des meilleurs (et souvent LE meilleur) épidémiologistes du monde, reconnu pour la rigueur de ses travaux scientifiques.

Il effectue ses recherches depuis l’Université de Stanford, l’une des plus prestigieuses de la planète.

Avec son équipe, il vient de publier le 10 Janvier 2021, une étude intitulée :

« Evaluation des effets des mesures de confinement obligatoire et de fermeture des activités économiques sur la propagation de la covid 19 »

C’est un véritable pavé dans la marre, qui remet totalement en question l’efficacité des politiques de confinement menées dans les pays occidentaux depuis plusieurs mois.

Dans cette étude, Ioannidis et son équipe ont comparé les effets des politiques sanitaires de 10 différents pays.

***

1/ Pays ayant imposé des « mesures moins restrictives »

  • Suède : distanciation sociale, suspension des voyages internationaux, interdiction des grands regroupements. Mais pas de fermeture d’écoles ni de commerces. Pas de masques.
  • Corée du Sud, avec une stratégie basées sur les tests, traçage des cas contact et isolement des individus contaminés et des cas contacts.

Ces pays ont été utilisés dans l’étude comme base de référence pour évaluer l’efficacité des mesures supplémentaires plus restrictives imposées par d’autres pays, listés ci-dessous.

2/ Pays ayant imposé des « mesures plus restrictives »

Ces mesures sont le confinement et la fermeture des commerces et entreprises.

C’est le cas de : France, Espagne, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Pays Bas, Iran, USA.

***

Principaux résultats – Extraits

« La mise en œuvre de certaines mesures sanitaires a permis une réduction significative de la propagation du virus (nombre de cas) dans 9 pays sur 10 (pas d’effet pour l’Espagne), même pour la Suède et la Corée du Sud qui n’ont implémenté que des mesures peu restrictives ».

« […] nous ne constatons aucun bénéfice pour les mesures plus restrictives (confinement, fermeture commerces et entreprises), dans aucun pays, en termes de réduction du nombre de cas».

« En France, par exemple, les mesures restrictives ont eu pour effet une augmentation de +7 % (95IC -5%-19%) par rapport à la Suède, et de +13 % (12%IC-38%) par rapport à la Corée du Sud, , en termes de croissance des cas.

***

Conclusions générales

« Même si des petits bénéfices ne peuvent pas être exclus, nous ne trouvons aucun bénéfice significatif sur la croissance du nombre de cas covid avec des mesures plus restrictives. Il semble possible d’obtenir des réductions du nombre de cas similaires avec des mesures moins restrictives. »

Accéder à l’étude complète