Elections présidentielles: quel impact pour les enfants ?

Crédit photo: Photo by Joël SAGET and Eric Feferberg / AFP)

A quelques jours du second tour des élections présidentielles, tandis que la crise sanitaire semble temporairement passée au second plan, le choix qui se présente ce dimanche peut paraître cornélien à de nombreux citoyens.

Avertissement: cet article ne constitue en rien une consigne de vote ni même une orientation de vote, mais propose une information neutre et contextualisée visant à donner au lecteur les moyens de faire des choix avertis. La décision de vote qu’il prendra ensuite lui est strictement personnelle.

Enfance & Libertés est un mouvement apartisan, regroupant des parents et professionnels de tous bords politiques, et dont la préoccupation demeure celle des enfants et de la façon dont ils sont traités dans notre société, particulièrement après deux années de mesures sanitaires dont les pouvoirs publics se sont refusés à mesurer l’impact.

Emmanuel Macron nous a démontré de quoi il était capable à leur encontre, sans jamais rendre aucun compte des effets néfastes sur leur bien-être, leurs apprentissages, leur développement physique et mental, et sur les séquelles durables et traumatisantes d’une telle période. Tous les effets des mesures sanitaires infligées, et tous les effets de la vaccination contre la Covid-19 sur la population ne sont pas encore mesurés et connus avec précision.

Nous ignorons ce qu’aurait fait Marine Le Pen dans une situation similaire.

Aucune profession de foi des candidats n’aborde cette question, globalement écartée des débats publics de la campagne. Seule la vaccination est ponctuellement évoquée, et nous pouvons relever les interventions médiatiques plutôt éloquentes des deux candidats :

Emmanuel Macron envisage l’obligation vaccinale

Marine Le Pen est « fondamentalement contre la vaccination des enfants »

Chaque citoyen votera en âme et conscience, informé du mieux qu’il peut.

Les adultes et les personnes les plus âgées ne sauraient non plus ignorer l’impact des choix qui ont été faits, allant jusqu’à demander aux enfants de sacrifier leur bien-être.

Si la question des enfants ne conditionne pas à elle seule le choix d’un vote aussi important, nous pensons qu’elle doit néanmoins être prise en compte dans l’appréciation de la situation actuelle et du choix qui est proposé ce dimanche pour les 5 années à venir.