Les sociétés savantes de pédiatrie se mobilisent pour le maintien des écoles ouvertes

A quelques jours des annonces du Président concernant un éventuel 3ème reconfinement, les sociétés savantes de pédiatrie se mobilisent pour alerter sur les impacts psychologiques de certains mesures sanitaires et appeler à maintenir les écoles ouvertes. Voici quelques extraits, et en bas de page le lien pour accéder au communiqué complet.

“Les services d’hospitalisation habituellement surchargés à cette période d’enfants atteints de pathologies infectieuses (bronchiolites, gastro-entérite) le sont cette année encore mais d’enfants maltraités, déprimés, anxieux et suicidaires.”

 “la perspective d’un nouveau confinement avec fermeture des écoles, crèches, collectivités et milieux socio-éducatifs laisse craindre une aggravation des effets délétères indirects de la pandémie déjà objectivés par de nombreux pays sur la santé mentale et sociale des enfants (2), alors que les bénéfices attendus dans la lutte contre la diffusion de ce virus, définitivement très différent des autres, demeurent hypothétiques”

“En Suède où les crèches et les écoles sont restées ouvertes sans port du masque, on observe que les enseignants d’enfant âgés de 7-16 ans avaient deux fois moins de risque de COVID 19 que les adultes exerçant d’autres métiers”

“Pour autant, il n’existe pas de certitude au sujet de l’impact de ces variants sur l’enfant car le gradient de transmissibilité des adultes vers les enfants persiste et que les enfants pourraient rester peu contaminés et rarement contaminants.”

“La balance bénéfice-risque apparait à ce jour très en faveur du maintien de l’ouverture des écoles et des collectivités pour les enfants dont la santé mentale et sociale ne doit pas être sacrifiée en contexte pandémique”

Lire le communiqué complet sur le site de la Société Francaise de Pédiatrie

.

.