Maltraitance infantile ?

Sur le plan juridique, le port du masque à l’école peut-être, selon plusieurs avocats, considéré comme de la maltraitance infantile :

  • un collectif d’avocats toulousains a déposé un référé liberté devant le Conseil d’État, alertant notamment sur les conséquences quotidiennes du port du masque pour les enfants.
  • l’avocate Maître De Araujo Recchia a produit un argumentaire concluant que le port du masque est une forme de maltraitance. Dans un tel contexte, les parents, en tant que responsables légaux, ont non seulement le droit mais aussi le devoir de protéger leurs enfants
  • l’association Réaction19 a déposé dans ce sens une plainte pénale contre X devant le Procureur de la République (tribunal judiciaire de Paris). Elle est étayée en annexe de témoignages décrivant l’état dégoûtant des masques portés par les enfants en fin de journée.

Des milliers de parents ont d’ailleurs pu apporter leurs témoignages pour soutenir ce recours, détaillant les multiples effets néfastes du masque sur leurs enfants (fatigue, maux de tête, irritation dermatologique, etc)

Et le Docteur Olivier Badelon, Chirurgien des Hôpitaux et professeur au Collège de Médecine des Hôpitaux de Paris, de conclure:

« Le port du masque à partir de 6 ans est une mesure symbolique qui est une forme de maltraitance autant psychologique que physique car ils finiront bien par se moucher dans leurs masques »

« Cette fois-ci ce sont aussi les enfants qui vont être obligés de mettre un masque probablement à cause des syndicats pour justifier la protection des enseignants. Plus que jamais il s’agit d’une mesure politisée sans aucune justification sanitaire qui serait plutôt de les garder chez eux si cela était vraiment nécessaire »