Mon bébé ronfle : est-ce normal ?

Le ronflement est un problème qui touche généralement les adultes, mais il peut également concerner les bébés. Dans cet article, nous aborderons le phénomène du ronflement chez les bébés, ses causes, les solutions à envisager pour y remédier et quand consulter un professionnel de santé.

Le ronflement chez le bébé : qu’est-ce que c’est ?

Le ronflement correspond à un bruit provoqué par la vibration des tissus situés au niveau des voies respiratoires supérieures durant le sommeil. Chez les bébés, le ronflement peut être occasionnel ou habituel. Lorsqu’il est occasionnel, il est généralement sans conséquence et résulte d’une obstruction temporaire des voies respiratoires. En revanche, lorsqu’un bébé ronfle régulièrement, cela peut être le signe d’une pathologie plus sévère appelée syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS).

Causes du ronflement chez le bébé

Allergies

L’une des causes possibles du ronflement chez le bébé est une réaction allergique à son environnement. Les allergènes, tels que la poussière, les acariens ou les animaux domestiques, peuvent entraîner une inflammation des muqueuses nasales, rendant la respiration difficile et favorisant le ronflement.

Le rhume

Les bébés sont particulièrement sensibles aux infections virales, telles que le rhume, qui peuvent encombrer les voies respiratoires supérieures et provoquer des ronflements. Dans ce cas, il est important d’éviter la fumée de tabac et de maintenir une bonne hygiène pour réduire les risques d’infection.

A lire aussi   À quel âge introduire les yaourts normaux dans l'alimentation de bébé ?

Les végétations adénoïdes et les amygdales hypertrophiées

Les végétations adénoïdes et les amygdales hypertrophiées sont des causes fréquentes de ronflement chez les bébés. Ces tissus lymphatiques situés dans la gorge et derrière le nez peuvent gonfler en cas d’infection ou d’allergie, entravant la respiration et favorisant le ronflement.

Troubles anatomiques

Certaines anomalies du palais, du larynx, ou d’autres structures des voies respiratoires supérieures, peuvent également être à l’origine d’un ronflement persistant chez le bébé.

Obésité

L’obésité infantile peut aussi être un facteur de ronflement. Les dépôts graisseux au niveau de la gorge exercent une pression sur les voies respiratoires, rétrécissant leur diamètre et augmentant les chances de vibrations et de ronflements durant le sommeil.

Solutions pour remédier au ronflement chez le bébé

Nettoyer le nez du bébé

Pour les ronflements occasionnels liés à un rhume ou une allergie, il peut être très utile de nettoyer régulièrement le nez du bébé avec du sérum physiologique. Ceci permettra de dégager les muqueuses encombrées et d’améliorer la respiration.

Surélever la tête du lit

Surélever légèrement la tête du lit du bébé peut aider à réduire son ronflement en facilitant l’écoulement des sécrétions nasales et en évitant que la langue obstrue les voies respiratoires pendant le sommeil. Cette astuce doit toutefois être utilisée avec précaution et sous surveillance pour éviter tout risque d’étouffement ou de chute.

A lire aussi   Biberon MAM ou Avent : Quel biberon pour votre bébé ?

Maintenir un environnement sain

Un air sain et frais dans la chambre du bébé contribue à réduire les irritations nasales et la congestion qui peut provoquer le ronflement. Pensez donc à aérer régulièrement la pièce, maintenez une température idéale de 18 à 20°C et veillez à contrôler l’humidité.

Éviter certains facteurs favorisant le ronflement

  • Ne pas exposer le bébé à la fumée de tabac,
  • Entretenir régulièrement la literie pour limiter les acariens,
  • Faire en sorte que le bébé dorme sur le dos, car cette position favorise une bonne respiration et réduit les ronflements,
  • Maîtriser l’allaitement et surveillez l’alimentation du bébé pour prévenir l’obésité infantile.

Que faire si bébé continue de ronfler ?

Si le ronflement du bébé persiste malgré toutes ces mesures, il est recommandé de consulter un médecin. Celui-ci pourra identifier la cause du ronflement et prescrire des traitements adaptés ou proposer d’autres pistes en fonction de l’origine du problème.

Dans les cas où le ronflement est associé à des signes d’apnée du sommeil (pauses respiratoires suivies de sifflements ou de toux), il est indispensable de consulter rapidement un spécialiste du sommeil pour diagnostiquer un éventuel syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS). Le traitement de ce trouble peut permettre de prévenir d’éventuelles complications cardio-pulmonaires et neurologiques.

Laisser un commentaire

2 + 6 =